EXCLUSIF : PORTE BLINDÉE CR4 ISSUE DE SECOURS AVEC VITRAGE

Essai anti-effraction réussi : porte blindée avec vitrage de 500 x 500 mm

DOORTAL a réussi l’essai anti-effraction de niveau CR4 d’un vitrage de 500 x 500 mm monté sur sa porte blindée BLOCUS 4, elle-même déjà certifiée CR4. Réalisé au CNPP (Centre National de Prévention et de Protection), cet essai consistait à attaquer le vitrage dans le but de réaliser un trou permettant d’actionner la barre anti-panique se trouvant côté intérieur en passant le bras ou en l’actionnant à l’aide d’un objet quelconque au travers du vitrage. Le temps de résistance selon les normes EN1627 et EN1630 est de 10 minutes, soit un temps total d’essai de 30 minutes. C’est un essai très compliqué à réussir puisque le jeu d’outils correspondant à la classe de résistance CR4, à savoir un marteau lourd, une hache, un burin, une perceuse, etc., permet de passer au travers de la plupart des vitrages, même lorsque ces derniers ont des classements de résistance anti-effraction et pare-balles.

Précédemment, le service R&D de DOORTAL avait testé en laboratoire plusieurs portes blindées avec différent vitrages avant de réussir. Ayant commencé par tester des vitrages de niveau anti-effraction P8B, classement le plus élevé selon la norme EN 356, il a finalement fallu concevoir un complexe de vitrage très haute performance pour aboutir à un niveau de résistance à l’effraction CR4 sur l’ensemble bloc-porte + oculus.

Quel est l’avantage de ce classement ?

La norme EN 1630, sur la résistance à l’effraction des blocs-portes pour piétons, précise que pour les classes de résistance 2 à 4 selon l’EN 1627, le vitrage ne doit pas être attaqué directement mais uniquement le système de maintien du vitrage. Pour autant, dès lors que la porte blindée est équipée d’une barre antipanique ou autre système de serrure avec option de sortie toujours libre, et donc sans déverrouillage à la clé, la tentative d’ouverture peut se faire en passant au travers du vitrage.

Avec son nouveau classement de résistance CR4, la porte blindée BLOCUS 4 avec oculus de 500 x 500 mm peut donc être équipée d’une barre antipanique associé à une serrure motorisée, solution de contrôle d’accès indispensable pour les issues de secours de certains locaux sensibles.

Ci-dessous quelques photos de l’essai CR4 réalisé au CNPP

Rappel sur la notion du temps total d’essais

Les normes EN 1627 et EN 1630 définissent sous quelles conditions sont réalisés les essais de résistance à l’effraction d’une porte blindée, qui sont appelées tentatives manuelles d’effraction. Il est précisé pour chaque classement le temps de résistance en minutes ainsi que le temps total d’essai maximum en minutes également.  Le temps total d’essai maximum est la somme du temps de résistance, du temps de repos, du temps de changement d’outil et du temps d’observation.

A quel niveau de résistance correspond une porte blindée de classe 4 ?

La classe de résistance 4 selon les normes européennes EN 1627 et 1630 est associée à des cambrioleurs expérimentés et professionnels. La norme précise que « ces attaques sont généralement planifiées avec une étude préalable des produits de construction à neutraliser » ; il est également précisé que « le bruit comme le temps n’ont guère d’importance ».  Les portes blindées CR4 sont installées dans des locaux tels que les établissements bancaire, forces de l’ordre, data center, commerce de luxe, etc.

Installation d’une porte blindée DOORTAL

Comme pour le reste de la gamme, les portes blindées BLOCUS, BLOCUS 3 et BLOCUS 4 bénéficient du concept exclusif Chronofix®. Tous les équipements sont posés en usine et les serrures électriques et motorisées sont testés à plusieurs reprises afin d’assurer la livraison d’un bloc-porte prêt à fonctionner. Par ailleurs, la porte blindée DOORTAL se pose à sec par vissage, sans aucun scellement, ce qui permet une installation sur de nombreux supports.